Search
  • Elise Dottrens

Qu'est ce que l'éco-féminisme ?

Le clito-scepticisme, ça vous dit quelque chose ? Sinon, peut être que « climato-scepticisme», oui ?


Illustration by Sarah Lambert

En fait, le concept est très similaire. Si, au jour d’aujourd’hui, certains hommes sont sceptiques quant au dérèglement climatique ainsi qu’à ses conséquences, beaucoup ont la même réaction face au clitoris. Qu’est ce que c’est ? C’est où ? Selon une étude du New York Post, près de la moitié des hommes ne feraient pas la différence entre un clitoris et un vagin..

Le mouvement clito-sceptique prend ses racines dans l’éco-féminisme, et pour mieux comprendre celui-ci, il nous faut remonter dans le temps, au début de la révolution verte des années 1950. De manière générale, la révolution verte fut lancée pour redonner vie à l’agriculture. En effet, on venait d’inventer les fertilisants chimiques et les pesticides, et l’on s’imaginait que les utiliser à l’échelle mondiale réduirait drastiquement les famines et la pauvreté. Mais ça n’a pas tout à fait marché comme ça. Au contraire, non seulement cela a mis les agriculteurs sous pression (le taux de suicides a fait un bond) mais cela a aussi transformé pour toujours les rôles des hommes et des femmes dans la gestion des revenus. L’indépendance des femmes s’en est trouvé défigurée.


Vandana Shiva est une physicienne indienne et la fondatrice de Navdanya, une ONG agro-écologique qui se bat contre les effets néfastes de la révolution verte. Eco-féministe réputée, elle apparait dans un film de Coline Serreau, « Solutions Locales pour un Désastre Global ». « La gestion de la nourriture était le dernier rempart où les femmes avaient le pouvoir, explique-t-elle. Elles géraient le stockage des graines, leur traitement, leur distribution, etc ». De gardiennes du sol et productrices primaires, elles sont devenues bénéficiaires secondaires des revenus familiaux. L’agriculture moderne, faite par les hommes et pour les hommes, a relégué le rôle des femmes au deuxième plan et les tient dorénavant à l’écart des décisions.

C’est là qu’interviennent les éco-féministes. Leur lutte commence avec le constat que l’agriculture moderne, aux côtés de la déforestation à grande échelle et l’économie de marché constituent un viol universel de la planète. Elles se battent donc à la fois contre le capitalisme et le patriarcat, qui s’avèrent deux aspects similaires de la domination masculine, à la fois sur la nature et la féminité.

Mais la discussion va plus loin. Pourquoi les femmes ont-elles tendance à agir de manière plus écoresponsables ? Sont-elles de manière générale plus proches de la nature et de la terre ? C’est en tout cas ce que les éco-féministes semblent penser.


Elise Dottrens, 27.03.2019


Sources:

https://nypost.com/2017/08/31/50-of-men-cant-correctly-identify-a-vagina/

Coline Serreau, Solutions locales pour un désordre global, 2010

0 views
Rowenna

Based in Lausanne, Switzerland 

Find us on Insta..
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now